Communiqué de presse

26 mai 2020

Baisse du nombre d’examens du permis de conduire : Engorgement en vue !

L’Union Nationale des Indépendants de la Conduite (UNIC), branche éducation routière de la FNA, prend acte des dates de reprises des différents examens du permis de conduire. Elle s’inquiète de la forte baisse du nombre d’examens du permis B (automobile) qui va découler des mesures mises en place.

D’une part, les inspecteurs considérés comme étant “à risque” vis-à-vis de l’épidémie de Covid-19 pourraient ne pas reprendre le travail dans l’immédiat.

Ensuite, l’UNIC a appris que la note interne concernant les précautions à prendre face au Covid-19 adressée par la Délégation à la Sécurité routière (ministère de l’Intérieur) aux Bureaux de l’Education routière prévoyait 2 examens en moins par jour et par inspecteur, soit environ 1.400 examens en moins sur l’ensemble de la France.

Enfin, la circulaire de l’adjoint au Délégué à la Sécurité routière aux préfets publiée le 22 mai au sujet de la reprise des examens précise que les inspecteurs auront accès à des sanitaires avec du savon et des serviettes jetables, ce qui implique que seuls les centres d’examen équipés de commodités pourront être réouverts.

Ainsi il va y avoir en juin une baisse importante du nombre de places d’examens de permis de conduire, alors que celui-ci était déjà tendu avant la crise sanitaire depuis plusieurs années !

L’UNIC ne remet pas en cause l’importance de mesures sanitaires qui protégeront les inspecteurs, les moniteurs et les élèves. Elle salue même le choix de ne pas exposer les inspecteurs dont la santé fait qu’ils sont “à risque”. Cependant, après deux mois de confinement et 330 000 examens annulés, la demande de permis de conduire est très importante. Les écoles de conduite ont fait le nécessaire pour rouvrir avec d’importantes précautions sanitaires et permettre aux élèves de prendre des leçons. Il faut que le ministère mette en face le nombre d’examens correspondant, sinon l’engorgement sera monstrueux !

L’UNIC a alerté le ministère sur ce risque dès la fin mars. Alors que notre syndicat demandait un examen de plus par jour et par inspecteur, soit 30 minutes de travail supplémentaire, c’est au contraire deux examens de moins qui sont prévus. Certaines auto-écoles éloignées des centres d’examens équipés de commodités vont en plus subir de nouvelles pertes d’argent, les frais d’accompagnement étant bien trop faibles.

Pour les candidats au permis de conduire, pour l’activité économique de notre pays, pour sauver leurs entreprises, les professionnels de l’éducation routière continuerons à se battre afin d’obtenir une hausse significative du nombre d’examens du permis de conduire.

 

Philippe COLOMBANI

Président de l’UNIC