L’UNIC DEMANDE A BERCY DE SUSPENDRE LE CARACTERE FIGE DES PRIX DE LA FORMATION AU PERMIS DE CONDUIRE B

L’UNIC dénonce la flambée des prix des carburants et le constat alarmant de la hausse des charges des professionnels de l’enseignement de conduite, dont le véhicule est l’outil de travail. Le coût des carburants n’est plus supportable tant pour les leçons de conduite que pour le passage du permis, lequel pouvant se dérouler loin des établissements.

Face à cela, l’UNIC et la FNA sont vent debout pour obtenir des mesures compensatrices pour nos entreprises.

Par un courrier du 10 mars 2022, l’UNIC a interpellé Monsieur Lemoyne Ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des PME. L’UNIC demande au gouvernement de prendre en urgence un arrêté pour permettre aux auto-écoles de pouvoir adapter leurs prix à cette hausse du prix du carburant. En effet, elles exercent une part importante de leurs activités dans le cadre d’un contrat type avec les consommateurs. Pour les contrats en cours, les prix sont figés et ne peuvent être modifiés, sauf disposition réglementaire contraire  (III du contrat).

Après une longue crise du COVID-19, le secteur de l’enseignement de conduite a en outre particulièrement souffert. Beaucoup d’auto-écoles ont été fragilisés et se remettent à peine de cette crise. Si des mesures adaptées et rapides ne sont pas prises, beaucoup de professionnels n’y survivront pas.

Veuillez trouver en pièce jointe le courrier