Que les choses soient dites

Nombre d’entre vous s’interroge sur la position de l’UNIC quant à la privatisation des places d’examens pratiques.

Historiquement, l’UNIC n’a jamais fait de la privatisation un dogme. Notre seul but a toujours été d’avoir un système de places d’examens efficient et devant le refus des différents ministères d’accroître significativement le nombre d’inspecteurs, la privatisation nous a semblé la seule solution pérenne.

Actuellement, sachez que devant la déréglementation totale, voire sauvage, de notre profession, l’UNIC est totalement et fermement opposée à toute nouvelle privatisation du système d’examen. Position que nous avons tenue en commission devant M GUERINI et Mme DUMAS.

Cependant et comme au premier jour, l’UNIC estime que le système d’attribution actuel des places d’examens doit être changé. La méthode actuelle ne nous permettant pas d’exercer notre activité de façon sereine et est discriminatoire vis-à-vis des candidats.

L’UNIC vous rappelle la journée d’action du 11 février pour combattre la réforme en discussion et ses effets mortifères pour la profession.

L’UNIC appelle tous les acteurs de notre métier à être unis dans un seul but : la sauvegarde du système Formation/Evaluation.