Droit de réponse du 23/12/16

  • Protocole or not ? Ce sera niet !

    Suite à une décision administrative, le protocole sanitaire jusqu’à présent en vigueur devrait changer à dater du 6 juillet 2020. Ce nouveau protocole « allégé […]

  • Communiqué de presse

    26 mai 2020 Baisse du nombre d’examens du permis de conduire : Engorgement en vue ! L’Union Nationale des Indépendants de la Conduite (UNIC), branche […]

  • Guide sanitaire spécial auto-école

    Cher-e-s collègues, Nous vivons une période exceptionnelle et inédite dans l’histoire moderne. Nous allons devoir affronter des difficultés économiques, des difficultés sociales et des difficultés […]

  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    COMMUNIQUE DE PRESSE Jeudi 30 Avril 2020 — 200.000 Français dans l’attente de permis de conduire !   Si nous estimons en moyenne à 15 […]

Suite à un article publié le 21/12/2016 à 18:49 sur Le figaro.fr mettant en ligne un moteur de recherche permettant d’accéder aux taux de réussite des écoles de conduite, l’UNIC rappelle qu’elle reste mobilisée contre la publication de ces taux, publication qui ne peut être qu’hasardeuse et contre-productive.

En effet, il serait intéressant de s’interroger sur la méthode de calcul de ces taux de réussite. Les taux sont-ils obtenus sur les premiers passages des élèves? Comment sont comptabilisés ceux qui ont échoué dans une école de conduite et réussi dans une autre ? Par ailleurs, il est évident que le taux de réussite ne dépend pas uniquement de l’auto-école : le centre d’examen peut lui aussi entrer en ligne de compte dans les résultats de l’auto-école. De plus, les conditions de circulation varient selon la taille des agglomérations : passer son permis en proche banlieue de Paris est bien sûr plus complexe qu’en zone rurale.

Pour toutes ces raisons factuelles et de bon sens, le taux de réussite ne peut, à lui seul, être un indicateur fiable de la qualité de l’enseignement de l’auto-école ainsi notée. Il semble donc difficile de comparer des établissements entre eux, sur la foi de critères exogènes et souvent hors du contrôle de l’auto-école.

En outre, la publication des taux de réussite peut avoir un effet aussi pervers que contre-productif : il est à craindre que, soumis à une telle pression, les écoles de conduite se séparent des élèves en difficulté voire même qu’elles instaurent une sélection desdits élèves.

Est-il besoin de rappeler que les écoles de conduite reçoivent TOUS les candidats sans exception et qu’elles ne peuvent pas interdire le passage d’un examen à leurs élèves? Parler du taux de réussite dans ces conditions est tout simplement inacceptable.

Enfin, la mission sociétale d’une école de conduite est-elle de faire de la performance ? Non! La mission sociétale d’une école de conduite est de former des jeunes conducteurs afin qu’ils prennent la route en toute sécurité. Pour l’UNIC, plutôt que de publier des taux de réussite sujets à caution pour toutes les raisons précédemment évoquées, il serait préférable de rendre public des avis certifiés d’élèves afin d’apprécier les résultats des écoles de conduite.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire