Communiqué de presse 06/05/16

  • Protocole or not ? Ce sera niet !

    Suite à une décision administrative, le protocole sanitaire jusqu’à présent en vigueur devrait changer à dater du 6 juillet 2020. Ce nouveau protocole « allégé […]

  • Communiqué de presse

    26 mai 2020 Baisse du nombre d’examens du permis de conduire : Engorgement en vue ! L’Union Nationale des Indépendants de la Conduite (UNIC), branche […]

  • Guide sanitaire spécial auto-école

    Cher-e-s collègues, Nous vivons une période exceptionnelle et inédite dans l’histoire moderne. Nous allons devoir affronter des difficultés économiques, des difficultés sociales et des difficultés […]

  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    COMMUNIQUE DE PRESSE Jeudi 30 Avril 2020 — 200.000 Français dans l’attente de permis de conduire !   Si nous estimons en moyenne à 15 […]

dossiers-thematiques-image8-largeCOMMUNIQUE DE PRESSE

REFORME DE L’ETG

 

L’UNIC maintient que cette réforme de l’examen du code de la route est nécessaire, il s’agit là d’un enjeu majeur de sécurité routière. En effet avec un facteur comportemental présent dans la majorité des accidents, il était évident que nous ne pouvions rester avec un examen de code obsolète, majoritairement axé sur la  connaissance de la signalisation ou l’application simple des règles.

Cette partie de la réforme du permis de conduire entamée en 2014, a été précisé par l’annonce du lancement des 1000 nouvelles questions  par M. Emmanuel BARBE en févier 2016 avec  la mise en ligne de questions types. Une baisse du taux de réussite était certes envisagée, comme à chaque modification de la banque de questions, cependant rien ne pouvait laisser augurer une telle chute !

Évidemment ce taux de réussite extrêmement faible, personne ne peut le tolérer, ni l’administration, ni les écoles de conduite, ni les jeunes, ni la société en général.

Cependant il faut relativiser, les chiffres ne sont pas aussi alarmants qu’il pourrait y paraitre. La majorité des candidats ont échoué à 7 ou 8 fautes, soit en moyenne 1 faute de plus qu’avec l’ancien examen : ils ne sont donc pas si loin du but.

De plus comme cela s’est fait à chaque modification de cet examen, l’administration a analysé les résultats question par question. Une telle analyse a permis d’identifier les questions qui ont posé des difficultés importantes et la DSCR s’est engagée à les retirer temporairement jusqu’à ce que tous les acteurs de la filière (Éditeurs, Écoles de conduite, Candidats)  soient pleinement opérationnels et ce dès le 10 mai. 

Depuis quelque temps une tendance au tout numérique a laissé penser que l’épreuve du code pouvait se réussir en additionnant les tests code, il n’en est rien ! Il est utopique de croire que le code passera par les offres des plateformes Internet low-cost qui vendent du rêve. Le rêve vient se fracasser face la réalité !

Ce nouvel examen nécessite une approche que seules les auto-écoles traditionnelles peuvent apporter : des cours en salle permettant les échanges et une mise en application par les cours de conduite enseignés par des professionnels ; les candidats pourront ainsi mieux appréhender les situations routières, lesquelles sont maintenant partie intégrante de cette nouvelle épreuve.

L’UNIC a demandé à la DSCR de fournir des places supplémentaires de code très rapidement aux auto-écoles et notre demande sera, dans la mesure du possible, satisfaite. Ainsi les écoles de conduite pourront représenter les candidats malheureux, après avoir  finalisé leurs formations.

Enfin, nous savons pouvoir compter sur le professionnalisme des écoles de conduite qui sauront prendre les bonnes mesures pour accompagner leurs élèves à traverser ce moment difficile.

Communiqué de la DSCR

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire