L’UNIC rencontre Emmanuel BARBE

  • Protocole or not ? Ce sera niet !

    Suite à une décision administrative, le protocole sanitaire jusqu’à présent en vigueur devrait changer à dater du 6 juillet 2020. Ce nouveau protocole « allégé […]

  • Communiqué de presse

    26 mai 2020 Baisse du nombre d’examens du permis de conduire : Engorgement en vue ! L’Union Nationale des Indépendants de la Conduite (UNIC), branche […]

  • Guide sanitaire spécial auto-école

    Cher-e-s collègues, Nous vivons une période exceptionnelle et inédite dans l’histoire moderne. Nous allons devoir affronter des difficultés économiques, des difficultés sociales et des difficultés […]

  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    COMMUNIQUE DE PRESSE Jeudi 30 Avril 2020 — 200.000 Français dans l’attente de permis de conduire !   Si nous estimons en moyenne à 15 […]

Ce jour l’UNIC, branche Education Routière de la FNAA, a été reçue par le Délégué Interministériel, Monsieur Emmanuel BARBE.

Cet entretien avait pour objectif de lever les doutes sur les événements qui inquiètent la profession. 

C’est avec satisfaction que notre délégation en est ressortie.

Sur la privatisation du code :

→ Nous avons la confirmation que les écoles de conduite pourront réserver les places d’examens pour leurs élèves, soit individuellement, soit par groupe.
Sur ce point nos affirmations ont donc été confirmées, la profession ne doit pas s’inquiéter de cette privatisation.

→ Monsieur le délégué nous a informés que la privatisation se fera en une seule fois sur tout le territoire, DOM/TOM compris. La date fixée est le 1er juin 2016.

→ Les résultats des élèves seront communiqués par les opérateurs, à la fois aux élèves et aux écoles de conduite. Là encore la crainte d’être exclu est levée.

Monsieur le délégué, à notre demande, s’est engagé à fixer, au plus tard la semaine prochaine la date de mise en service des nouvelles questions de l’ETG.

 

Sur l’exercice illégal de la profession Monsieur Barbe nous a indiqué sa volonté de lutter contre ces pratiques. Tout en précisant que cette lutte est compliquée et de longue haleine. Il s’est montré très intéressé par la suite que nous allons donner au procès d’Ornikar.

Sur le local, avec la disparition de la loi Macron 2, le risque de le perdre s’éloigne. Mais l’Unic restera vigilante à toute attaque sur ce point crucial à notre survie.

En conclusion Monsieur le Délégué est conscient des inquiétudes de la profession et s’est engagé à faire une communication officielle sur les modalités pratiques de cette externalisation aux alentours du 10 mars.

Pour toutes ces raisons l’UNIC confirme les consignes données à ses adhérents de ne pas manifester le 29 février 2016.

Notre courrier à Emmanuel BARBE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire