• Protocole or not ? Ce sera niet !

    Suite à une décision administrative, le protocole sanitaire jusqu’à présent en vigueur devrait changer à dater du 6 juillet 2020. Ce nouveau protocole « allégé […]

  • Communiqué de presse

    26 mai 2020 Baisse du nombre d’examens du permis de conduire : Engorgement en vue ! L’Union Nationale des Indépendants de la Conduite (UNIC), branche […]

  • Guide sanitaire spécial auto-école

    Cher-e-s collègues, Nous vivons une période exceptionnelle et inédite dans l’histoire moderne. Nous allons devoir affronter des difficultés économiques, des difficultés sociales et des difficultés […]

  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    COMMUNIQUE DE PRESSE Jeudi 30 Avril 2020 — 200.000 Français dans l’attente de permis de conduire !   Si nous estimons en moyenne à 15 […]

« Les auto-écoles iront dans la rue pour défendre une sécurité routière bradée par la Loi Macron »

« La loi Macron est une déclaration de guerre ouverte contre les professionnels de l’apprentissage à la conduite qui sont scandaleusement mis dans une impasse », déclare Philippe COLOMBANI, président de l’UNIC, 1er syndicat représentatif exclusif des écoles de conduite, qui appelle à une grande mobilisation nationale des auto-écoles le 9 février.

Les auto-écoles ont été trahies par le gouvernement. Pendant qu’on leur faisait croire par des engagements non-tenus que la question du permis de conduire était suivie par le Ministère de l’Intérieur compétent en matière de sécurité routière, la réforme de l’apprentissage à la conduite a été accaparée, par le Ministre de l’Économie Macron qui a ouvert les hostilités par l’article 9 de son projet de loi « fourre-tout » et ainsi ouvert le débat pour s’accaparer une réforme qui ne lui appartient pas. Ainsi en 48h et sans concertation avec la profession, monsieur Macron avec l’appui de députés à sa botte, ont détruit tout un système professionnel

Les auto-écoles ont été exclues des travaux parlementaires menés par des députés inféodés à des lobbies économiques puissants qui les ont approchés avant les débats, qui ont veillé à ce que les débats soient constamment focalisés sur les modalités des examens et la mise en place de nouvelles écoles virtuelles dont nous savons que seul les profits les intéresse, les professionnels de l’apprentissage n’ont même pas été invités au tour de table de la Commission spéciale mise en place à l’Assemblée Nationale.

Avec les 50 000 personnes qui en vivent et font vivre cette filière économique consacrée à la formation réparties sur tout le territoire national, les auto-écoles ont été sacrifiées par un ministre et des députés qui sont à ce point déconnectés du terrain qu’ils osent proposer de compléter les effectifs d’inspecteurs pour fluidifier les examens par des… facteurs !

Face au constat d’un dialogue de social qui dérape en accident social du fait de lobbies financiers qui n’ont d’autre objectif que de ramener l’enseignement de la conduite à un produit de consommation ;

Face au constat qu’une majorité de députés, avec le soutien du ministre Macron, ont délibérément et sans concertation décidé du démantèlement d’une profession ;

l’UNIC…

… exige un arbitrage et rééquilibrage urgent du 1er ministre en faveur d’une réforme juste et consensuelle ;

… appelle la profession à descendre dans la rue le 9 février.

L’UNIC appelle aussi la profession à bloquer dès à présent les permanences des députés, des tracts seront mis à votre disposition.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire