La profession à l’Élysée.

La profession à l’Élysée

Objectif

« sécurité routière »

confirmé !

 

Cet objectif sera bien le socle de modernisation, avant le coût.

Le 10 octobre l’UNIC demandait que les organisations professionnelles soient reçues à l’Élysée. Notre demande a été entendue et le 31 octobre les syndicats étaient reçus.

L’UNIC se félicite du rendez-vous obtenu auprès de l’Élysée, ainsi que de la teneur des échanges qui s’y sont déroulés. Échanges que nous qualifierons de prometteurs.

Une présentation des raisons de la colère grandissante des professionnels de l’apprentissage à la conduite, présentés injustement comme responsables de dysfonctionnements et de coûts élevés pour l’obtention du permis de conduire, a pu être faite, dans un climat serein, et en présence d’un conseiller du président de la République et de deux représentants de notre ministre de tutelle, le Ministère de l’Intérieur.

Les échanges se sont conclus sur une affirmation que la réforme encadrant une « modernisation de l’apprentissage à la conduite » devait bien s’envisager comme une contribution à un renforcement de la sécurité routière et non comme une recherche de solutions réduisant le permis de conduire à un acte de consommation courante.

Dans cet esprit, l’Élysée a affirmé que les écoles de conduite ne devaient avoir aucune inquiétude car elles sont exclues du « Projet de loi pour l’activité et l’égalité des chances économiques » porté par Emmanuel MACRON Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Projet de loi prochainement débattu devant le Parlement. L’Élysée a par ailleurs confirmé que le 1er ministre, chef du Gouvernement, pouvait réaffirmer le ministère de l’Intérieur, ayant la compétence en matière de sécurité routière, comme étant le pilote de la réforme touchant l’apprentissage à la conduite.

Sur cette base réaffirmée et ce recadrage prometteur, l’UNIC est donc disposée, avant toute autre avancée, à revoir les modalités de travail de co-construction de cette réforme en lien avec les pouvoirs publics. Ce sujet fera l’objet d’une prochaine rencontre, le 7 novembre en soirée, entre les organisations professionnelles et des représentants du Ministère de l’Intérieur, accompagnés de représentants du Ministère de l’Économie.

Si rien n’est acquis il est tout de même permis d’être optimiste. Quoiqu’il en soit nous resterons vigilants et prêts à réagir si les engagements ne sont pas tenus.

UNIC.

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire