IL EST URGENT D’ATTENDRE LA SUITE !

  • Protocole or not ? Ce sera niet !

    Suite à une décision administrative, le protocole sanitaire jusqu’à présent en vigueur devrait changer à dater du 6 juillet 2020. Ce nouveau protocole « allégé […]

  • Communiqué de presse

    26 mai 2020 Baisse du nombre d’examens du permis de conduire : Engorgement en vue ! L’Union Nationale des Indépendants de la Conduite (UNIC), branche […]

  • Guide sanitaire spécial auto-école

    Cher-e-s collègues, Nous vivons une période exceptionnelle et inédite dans l’histoire moderne. Nous allons devoir affronter des difficultés économiques, des difficultés sociales et des difficultés […]

  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    COMMUNIQUE DE PRESSE Jeudi 30 Avril 2020 — 200.000 Français dans l’attente de permis de conduire !   Si nous estimons en moyenne à 15 […]

 

Vendredi 13… horreur, malheur ou porte-bonheur ?

 On nous avait annoncé, sous le sceau du secret absolu, quelques jours avant les déclarations du Ministre :

  • Privatisation des examens moto, groupe-lourd et ETG.
  • Recentrage des IPCSR sur les examens pratique B.
  • Réduction de la durée de l’examen B en mesure transitoire, pour passer de 12 à 13 candidats/jour.
  • Possibilité de commencer l’AAC à 15 ans.
  • Possibilité de passer l’examen pratique B à 17 ans et demi, sans possibilité de conduire seul avant 18 ans.
  • Suppression de l’obligation d’avoir un local.
  • Inscription en ligne avec suppression de l’évaluation.
  • Possibilité d’enseigner juste avec un véhicule et un site Internet, donc moniteurs indépendants.
  • Suppression de l’obligation de 20h minimum.
  • Etc, etc.

Ces sujets ont fait l’objet de négociations acharnées entre le ministère et vos représentants syndicaux de l’UNION.

Alors que penser des annonces du Ministre ? Non-dits ? Changement de stratégie ? Retour à la raison ? Le dossier de presse laisse cependant apparaitre des menaces !… Menaces contre lesquelles toute une profession devra rester unie pour les combattre, quoiqu’il advienne !

 

SUR LES ANNONCES…

Concernant les examens :

  • Pas d’embauche d’IPCSR : Au moins c’est clair et l’UNIC était la seule organisation à le dire.
  • Privatisation de l’examen ETG et du groupe lourd : L’UNIC ne peut qu’être satisfaite puisque nous sommes depuis 2006 le syndicat qui a toujours demandé la privatisation.
  • Recentrage des IPCSR sur l’examen pratique B : Soit… Mais si c’est pour déshabiller les permis moto (non privatisés) et les permis groupe-lourd (il faudra 1 an pour la privatisation) ce ne sera pas suffisant. Voilà un point qui n’apportera ses effets que dans plusieurs mois.
  • 13 unités/jour pour l’examen B : On nous l’avait annoncé comme une mesure transitoire. Est-ce toujours le cas ?
  • Réforme de la MNA : Rappelons que l’UNIC est la seule organisation patronale représentative à s’être toujours opposée à cette méthode que les autres avaient approuvée. Alors d’accord pour la revoir mais quoi qu’il en soit… il faudra plus de places à répartir !

Développement de l’AAC :

Faire la promotion de l’AAC : Rien de révolutionnaire, sur la volonté le gouvernement FILLON avait fait la même chose.

Commencer l’AAC à 15 ans : Sans commentaire

ASSR3 au lycée : S’il s’agit d’informer les jeunes de l’AAC, il y a erreur de timing vu l’âge des lycéens.

Sur la réforme de la profession :

  • Rénovation de l’agrément : SI nous sommes convaincus que notre profession doit se remettre en question pour évoluer, nous sommes absolument contre une libéralisation à outrance de notre activité.

Sur ce point encore, les organisations professionnelles ont beaucoup de points d’accord et nous pensons que la modernisation de la profession doit impérativement tenir compte des aspects liés à la sécurité routière.
La réglementation actuelle a pour objet et pour finalité la diminution de la mortalité des jeunes sur la route. La modernisation de la profession doit tenir compte de cet impératif de sécurité routière.
Nous réaffirmons notre position de refus de libéralisation totale de la profession et du modèle ultra libéral qui mettrait à néant la finalité de la règlementation actuelle. Ce modèle ultra libéral, présenté comme une modernisation, serait en fait un retour de trente ans en arrière, retour qui ne tient pas compte des fondements de ces réglementations dont le but est la protection du consommateur.
L’UNIC rappelle que l’obligation d’un local d’enseignement et de l’inscription dans ce même local constitue un socle sacré auquel il convient de ne pas toucher.

  • Multi activité des écoles de conduite : L’UNIC a dès 2009 demandé cette possibilité. Voilà notre demande satisfaite.
  • Travailler les contenus des contrats : Il peut y avoir beaucoup de choses derrière cela. PRUDENCE !
  • Réflexion sur les 20 heures : Discutons.

 

CONCLUSION :

Si la déréglementation envisagée préalablement à ces annonces semble s’être éloignée, sans raison particulière si ce n’est l’opposition farouche des organisations professionnelles, la vigilance reste de mise.

Le Ministre a reconnu que seul le manque de place augmente le coût du permis de conduire ; affirme dans son dossier de presse que le coût du permis Français est dans la moyenne européenne, dont acte !

L’Union de la Profession, à laquelle participe activement L’UNIC, a demandé RDV auprès du cabinet du ministère.

Si une partie des propositions de l’UNIC ont trouvé une écoute favorable (privatisation, promotion du  permis automatique, etc.), ses représentants resteront vigilants, combatifs voire intransigeants sur certains points.

Courages à tous pour ces prochaines semaines qui risquent d’être pénibles avec les mouvements sociaux promis par les syndicats d’ipcsr… mais il faut tenir bon car ensuite nous irons mieux.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire